Archives par mot-clé : expression

« selon la vérité du désir »

« Il est bon, » prononce Barthes dans La Leçon, « que les hommes, à l’intérieur d’un même idiome […] aient plusieurs langues. » Il faut qu’on soit libre de « puiser selon la vérité du désir » dans une réserve de multiples langues. « Cette liberté est un luxe que toute société devrait procurer à ses citoyens : autant de langues qu’il y a de désirs : proposition utopique en ceci qu’aucune société n’est encore prête à admettre qu’il y a plusieurs désirs. Qu’une langue, quelle qu’elle soit, n’en réprime pas une autre ; que le sujet à venir connaisse sans remords, sans refoulement, la jouissance d’avoir à sa disposition deux instances de langage, qu’il parle ceci ou cela, selon les perversions, non selon la Loi. »

[La Leçon, 1977,  édition Folio, p. 24-25]