AUP et Kolone s’affichent ensemble sur les murs de Paris

Pendant plusieurs semaines, un groupe d’étudiants américains inscrits dans un programme de Masters in Cultural Translation ont rejoint un groupe de jeunes réunis par le besoin de trouver une orientation dans la ville et en français afin de s’affronter aux difficultés d’obtenir le statut de réfugié politique et/ou de poursuivre une éducation commencée ailleurs, en Korée du Sud, en Algérie, en Ukraine, au Nigéria… Notre objectif était très simple, au fond: de faire connaissance, d’apprendre un peu comment d’autres négocient leurs mouvements de par le monde et dans Paris. On regroupait des « mondes » très éloignés les uns des autres, et nous ne voulions pas que ces différences s’érigent en dichotomies encombrantes. Il nous fallait nous placer sur un terrain « étranger » à nous tous. Deux mots clés pour ce projet: encounter et/par estrangement; une rencontre et/par la défamiliarisation. Nous avons, donc, choisi d’aborder nos différences en passant par un travail en commun sur ce qui nous réunissait, la ville de Paris, que nous avons explorée à partir d’une curiosité plus ou moins partagée pour son histoire aussi bien qu’une envie de s’orienter mieux et d’expérimenter différentes manières de se placer dans l’espace. Notre première approche était de situer et de documenter la « tradition » parisienne d’utiliser les murs comme support pour exprimer une volonté, communiquer un message, dénoncer un état de faits, inciter à la révolte, provoquer le rire… Ce travail nous a permis puiser ensuite dans ce passé afin de produire nos propres affiches puis de les poser sur les murs.

Ce processus est passé par plusieurs étapes: expérimentation, action, réflexion. Il s’appuyait aussi sur un projet antérieur « Sous le ciel de Paris » menés avec d’autres participants mais dans un cadre similaire, en 2012. Les liens ci-dessous renvoient à des images et à des textes associés à ce travail, en anglais et en français, et à notre plan un « Nouveau Paris Monumental, Itinéraire pratique de l’étranger à Paris », où figurent des photos des affiches sur les murs de Paris.

Les liens pour voir plus…


Laisser un commentaire